Letter Bee de Hiroyuki Asada

Le jour se lève sur Amberground, et comme à l’accoutumée, il fait nuit. Seule Akatsuki, la capitale, a le luxe d’être illuminée par le soleil artificiel qui brille de mille feux. Au milieu de la misère omniprésente, un bâtiment s’élève, imposant, surplombant la ville. Bienvenue dans l’univers de Letter Bee.

Ce shônen d’Héroïc Fantasy se déroule dans un univers assez sombre au premier sens du terme puisqu’il n’y a qu’un soleil artificiel dans ce monde fictif, et qu’il n’éclaire pas grand-chose d’autre que la ville principale : Akatsuki. A Akatsuki se trouve la Ruche Postale : dans ce pays étrange où les technologies sont presque inexistantes, le courrier (postal, il n’y en a pas d’autre) est quelque chose de primordial, s’offrir le luxe d’envoyer une lettre est réservé aux riches et importants.

Alors mettons tout de suite les choses au point, ce manga n’est pas une des bouses asiatiques qu’on peut trouver aussi bien en manga qu’en anime et qui traite d’un des rares métiers pas encore abordé dans le genre, où il n’y a pas d’histoire et où tous les épisodes/chapitres se répètent sans cesse. C

En effet, ce manga, bien que peu connu chez les occidentaux, est une des plus grosses références du manga, et on ne va pas voir un petit postier distribuer gentiment des lettres tous les matins. Je m’explique.

Aussi étrange que cela puisse paraître, le centre de tri postal, qui est également le siège de la poste du pays et qui est sûrement le bâtiment le plus important d’Amberground est appelé Ruche Postale et est comparée à tout point de vue à une ruche, d’où le titre de Letter Bee. Le Letter Bee (ou Bee tout court, bref, le postier) n’a rien à voir avec nos postiers : comme expliqué précédemment, il n’y a aucun autre moyen de communiquer avec une personne lointaine autre que la poste. Or, Amberground est un pays peuplé de créatures très dangereuses, les Insectarmures (wouhou, ça c’est du nom recherché !). De plus, circuler dans le pays est très compliqué puisque les villes sont isolées et qu’en sortir sans laissez-passer n’est pas une chose aisée, voire totalement suicidaire. Inutile de préciser que les laissez-passer sont très difficiles à obtenir.

Personnages

Entre les noms inattendus, les métiers bizarres qu’ils peuvent avoir, les « espèces » qu’on trouve (car tous ne sont pas humains) et leurs histoires, on a pas le temps de s’ennuyer.

Tout commence avec Gauche Suede (j’avais prévenu pour les noms bizarres,et ce n’est que le début !) qui doit livrer un coli assez surprenant puisqu’il s’agit… d’un enfant, Lag Seeing. Gauche est devenu Bee dans le but d’accéder au rang de Head Bee, afin de pouvoir subvenir financièrement à la guérison de sa petite sœur. Il devient le modèle de Lag, qui voudra à son tour devenir Bee, ce qui n’est pas chose simple. Cependant, grâce à son infinie gentillesse et sa volonté à toute épreuve, Lag a le potentiel pour atteindre son but. Ah, s’il peut espérer devenir un jour Bee, c’est aussi grâce au personnage suivant…

Niche, son « dingo ». Niche est une « enfant-maka » c’est-à-dire pour faire simple qu’elle a des pouvoirs hors du commun, elle peut par exemple voler et est très puissante, et forcément les enfants-maka sont très rares. Lag l’a rencontré car elle était le colis qu’il devait acheminer à destination, et somme toute, il va décider de la garder et d’en faire son dingo, plus ou moins contre sa propre volonté. Niche est un des personnages les plus marquants de ce manga à cause de son caractère bien trempé -et c’est peu dire-, et de son côté très attachant.

Aria Link, la sous-directrice de la ruche postale, qui fut la petite amie de Gauche, mais… Je ne peux pas en dire plus sans spoiler, donc je m’arrêterai là ! (C’est sûrement la fille la plus jolie du manga !)

Ah, et l’un des personnages les plus improbables de toute l’Histoire du Manga :

Steak. Niche l’a baptisé comme ça parce que, selon elle, « à moins de le cuire il a pas l’air appétissant.». C’est une espèce… Je sais pas, de chien bizarre, perpétuellement amorphe et qui suit nos deux héros.

Pourquoi lire Letter Bee ?

Une fois de plus, je vous présente un manga avec une histoire originale, et honnêtement, l’univers et le contexte font sans aucun doute partie des plus originaux que j’ai vus. De plus, ce manga fait beaucoup de clins d’œil et de références, et à l’inverse beaucoup de mangas font référence à Letter Bee.

Enfin, l’une des particularités de ce manga que j’ai beaucoup aimé est le style de dessin, très joli, avec un tracé plutôt fin et assez peu répandu.

Les moins de ce manga

Pas mal de persos dont on voit très vite le caractère et la façon dont ils vont évoluer puisque beaucoup de mangas s’en inspirent, on a souvent une impression de déjà-vu. Cependant, l’univers étant assez spécial et différent de ce qu’on trouve habituellement dans le registre des mangas permet de se détacher de cet aspect que je trouve négatif. Et heureusement, ce n’est pas le cas de tous les personnages ! (par contre le héros est cramé dès le début.).

Pour conclure, je vous conseille un coup d’œil à ce très bon manga, et je parle bien du manga, certainement pas de l’ANIME qui est KITSCH et NIAIS au possible, bref une catastrophe avec des dialogues aussi recherchés que ceux des épisodes Teletubbies, et je pèse mes mots.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *